Le tabac est devenu l'ennemi public n°1 de la santé. Des campagnes d'information culpabilisent les fumeurs que l'on ne cherche pas à comprendre et qui sont montrés du doigt avec un certain mépris. Les solutions proposées ignorent la complexité humaine et sont souvent peu efficaces. Cette croisade radicale qui attaque frontalement une industrie multinationale n'est-elle pas un gage de bonne conscience qui se lave ainsi les mains de ne pas remettre en cause d'autres secteurs (pharmacie, agroalimentaire) ? La prise en compte de l'avis des uns et des autres, qui ont souvent une part de vérité, révèle qu'il y a sur le tabac peu de vraies connaissances et beaucoup de croyances qui déterminent des affirmations contestables.