Depuis quelques années, on évoque des études arrangées ou non publiées car désavantageuses, qui ont permis la mise sur le marché de médicaments. La fraude en sciences est un phénomène plus général, devenu inévitable du fait du mode de fonctionnement de la communauté scientifique. Des facteurs conjoncturels favorisent son développement actuel. Cela pose une question majeure : notre confiance dans les études qui valident les données les scientifiques qui servent de base à la médecine est-elle fondée ou fait-elle de nous des naïfs manipulés ?