Il est excessif et très provocateur d'affirmer aujourd'hui que l'aliment central de notre tradition nous empoisonne, mais il est tout aussi dogmatique de prétendre que l'intolérance au gluten se résume à l'allergie et à la maladie coeliaque reconnues par la science médicale.