Le soja alimente les passions, comme le lait de vache, mais souvent dans un sens inverse. Certains en font une base alimentaire et le consomment en excès. D'autres l'ont résolument exclus en l'accusant des pires maux. Derrière ces choix, il y a des faits, souvent généralisés par les partisans qu'ils arrangent, et une littérature médicale où il est bien difficile d'y voir clair. C'est pourtant cette approche scientifique qui permet de démystifier les passions et d'effectuer un choix de raison.